Adresse

 
    

Mairie
8 place de la Mairie
44430 La Boissière du Doré

02 40 33 70 16   

 

 

Recherche

Bulletin accueil

 

bulletin

 
Patrimoine
Imprimer cette page G´nérer un fil RSS pour cette page Partager
 

Patrimoine

L'article de l'été 2015 !

 

 

1 -  LE PATRIMOINE ARCHITECTURAL LOCAL

L'habitat rural est typique du pays du vignoble nantais. Les façades du bourg sont souvent ornées de génoises (corniches en briques et tuiles).

Dans les villages il reste quelques bâtiments dotés de remarquables lintaux cintrés faits de pierres de schystes dressées.

 

Certaines des fermes possèdent encore des granges à piliers ronds donc antérieurs à la révolution.

La fabrication de la brique s'est largement développée dès le début du XIX ème siècle en Loire inférieure, particulièrement dans la période de reconstruction qui a suivi les guerres de Vendée. Peu à peu elle a remplacé la pierre dans les linteaux, les encadrements et les corniches. Son caractère molulaire est utilisé pour calibrer les percements ou les piliers (afin d'éviter la retaille des briques).

De fabrication artisanale, les briques pleines (la chantignolle) possédaient des dimensions proches de 8 pouces de long par 4 pouces de large et 1 pouce d'épaisseur (soit 22x11x3 cm environ).
La chantignolle, de couleur claire, était souvent posée avec des joints épais au mortier de chaux. (source : Syndicat mixte du pays nantais – l'architecture rurale - page 17)

 

2 -  LE PATRIMOINE RELIGIEUX

a) L'église actuelle date de 1899, l'ancienne ayant été considérée trop étroite pour la population et trop difficile à restaurer. La porte principale de l'église s'ouvre vers la route d'Ancenis alors que l'ancienne église présentait une entrée qui s'ouvrait sur la route de la Remaudière. On remarquera la forme originale du clocher qui fait penser à une tiare , peu fréquent dans la région.

Un aperçu général de l'édifice : l'église a été construite dans un style néo-roman avec ses arcs en plein cintre (la plupart des églises contemporaines sont néo-gothiques). A l'extérieur, les façades sont en pierres apparentes. Le porche est tout simple sans ornementation. Les chapelles rayonnantes qui correspondent aux sacristies donnent à l'église une silhouette bien spécifique.

Le clocher est de style néo-bysantin. La voute est formée d'une succession de coupoles sur pendentifs. Le transept avec 2 autres coupoles détermine un plan en croix latine. Le cœur est l'aboutissement de ce plan : une voûte en cul-de-four abrite l'autel. Très peu de chapiteaux sont décorés et le nombre de vitraux est restreint.

b) La croix de MONTFORT est située au lieu dit la rue des Vignes. Ce calvaire marqua le passage du Père de MONTFORT en 1708. Au fil du temps cette croix s'est dégradée et a été remplacée par de nouvelles.

c) La Chapelle de l'AUBINIERE fut construite avant la révolution en 1770. Elle avait la particularité de posséder à l'intérieur , au faîte du toit, un soleil, aujourd'hui disparu. (Cf page. 104 – 1000 ans d'histoire).

d) Le calvaire de la Brégonnière a été édifié en reconnaissance après le retour de tous les prisonniers du village revenus sains et saufs en 1945.

e) Les trois statues les plus typiques de la commune sont celles de Saint Joseph (1875) , de Notre Dame de LOURDES (1878) et du Sacré Cœur (1886). Elles s'élèvent sur de hautes colonnes assez originales et décorées chacune à leur façon. Les trois sont les œuvres de Monsieur Joseph VALLET, sculpteur de la région de la fin du XIX siècle.

 

Journée du Patrimoine - Septembre 2015